Opvanghuizen Prostituees

La prostitution est légale dans de nombreux pays et beaucoup d’entre eux ont des refuges pour les prostituées, mais cela ne signifie pas qu’ils y travaillent réellement. Son plan prévoit toutefois de ne dépenser que 50 millions de dollars sur trois ans grâce à l’utilisation de fonds déjà existants. Pour moi, cela semble être une très petite quantité. Pas de refuge pour prostituées, cela ne résout évidemment pas le problème.

En fait, cela renforce l’idée que la prostitution légale résoudra le seul problème en créant plus de demande pour les actes qui attirent plus de victimes de la traite et de criminels. Et en fait, d’après mes calculs, les refuges pour prostituées ne vont pas très loin parce que la prostitution elle-même est l’un des emplois les moins bien rémunérés au monde et aux États-Unis. La prostitution légalisée constitue donc un dernier arrêt avant que les autres sources de revenus ne soient épuisées. Le problème des victimes de la traite perdure.

Et puis il y a un autre problème avec les refuges pour prostituées, nous savons déjà que la plupart de la prostitution est internationale, ce qui signifie que nous avons besoin de plus de ressources pour aider nos victimes de la traite, sinon elles retourneront dans leur pays d’origine et recommenceront à se prostituer. De plus, dans le cas des femmes qui sont déjà victimes de la traite, pourquoi devrions-nous leur rendre la tâche encore plus difficile en la rendant illégale? Ils ont déjà de réels problèmes et ne devraient pas être poussés encore plus loin dans une vie de servitude. Et quant à l’idée de les mettre dans des refuges, je ne vois pas non plus comment cela va aider, puisque la prostitution ne se fait pas de toute façon dans les refuges. opvanghuizen prostituees